Pour toute 1ère commande, livraison offerte dès 25€ d’achat *(1) en France métro et Belgique avec le code LSLGANG

Un sorbet corporel Litchi-Mûre offert pour toute routine achetée !

Pour toute 1ère commande, livraison offerte dès 25€ d’achat *(1) en France métro et Belgique avec le code LSLGANG

Un sorbet corporel Litchi-Mûre offert pour toute routine achetée !

Panier

Votre panier est vide

Localizations
Choose a language
Interview team LSL : Camilia, les défrisages, le big chop et le naturel

Interview team LSL : Camilia, les défrisages, le big chop et le naturel

Jeanne Roche
17/08/2022

Camilia est business developer France chez Les Secrets de Loly et l’objectif qu’elle s’est fixée est de faire en sorte que chaque femme puisse trouver des produits naturels et de qualité facilement sur internet ou près de chez elle, chez un commerçant. 
Cette volonté lui tient d’autant plus à coeur qu’elle a effectué une transition et un big chop il y a environ 1 an. Depuis, produits naturels adaptés, gestes indispensables, soins hebdomadaires, sa routine capillaire est bien ficelée et sa motivation sans faille ! 

Son enfance au naturel

Durant toute son enfance, la maman de Camilia a mis un point d’honneur à ce qu’elle ne mette que des produits naturels sur ses cheveux crépus et surtout qu’elle ne fasse aucun défrisage. Pour elle, les défrisages entraînaient forcément une fragilisation de la fibre capillaire et donc des besoins plus importants en soins réguliers. 
Camilia a donc grandi en apprenant à aimer ses cheveux, à les assumer, c’est son héritage. Mais arrivée à l’école, étant la seule fille aux cheveux crépus et aux cheveux texturés en général, ses standards de beauté sont donc rapidement devenus la fille aux cheveux lisses, souples et qui volent au vent. Elle a donc insisté durant toute sa scolarité afin de faire un défrisage et de ressembler à toutes ses copines qui passent leurs mains dans leurs cheveux. Même à l’arrivée au collège, où la diversité a commencé à rassurer Camilia, sont rapidement arrivées des personnes aux cheveux frisés et bouclés et Camilia se sentait différente car sa texture lui semblait moins maniable que ces filles-là. Pourtant sa mère n’a pas cédé et a continué à refuser le défrisage. Mais lorsqu’elle s’est approché de ses 18 ans, sa mère a estimé qu’elle avait le droit maintenant de prendre cette décision si elle le souhaitait mais avec toutes les conséquences qui s’en suivent : cheveux plus abîmés, soins à effectuer très régulièrement, défrisages tous les 3 à 4 mois…  

Son premier défrisage à 17 ans 

C’est donc sûre d’elle que Camilia effectue un premier défrisage, heureuse de pouvoir enfin ressembler à tant de personnes qu’elle admirait étant petite. Sa mère lui défrise alors les cheveux pour la première fois mais le rendu n’est pas lisse comme elle le souhaite car le produit n'est pas assez efficace. Ses cheveux sont davantage assouplis et étirés que défrisés. Elle s'en contente et se plait dans cette nouvelle texture. 

Mais sa mère avait raison, les soins devaient être réguliers et Camilia n’a pas pris assez le temps et ses cheveux se sont cassés, lui faisant perdre une partie de sa longueur. Pour essayer de rattraper le coup, elle et sa mère ont alors réalisé des tresses, des braids puis ses cheveux ont commencé à repousser en étant toujours abîmés.

Elle est allée chez un professionnel qui lui a tout expliqué puis redéfrisé les cheveux et appliqué des soins. Camilia a ensuite commencé à chouchouter ses cheveux crépus défrisés avec des visites chez le coiffeur tous les mois

Cette habitude est donc devenue son quotidien pendant 10 ans. Elle ne s’est jamais posé la question de revenir au naturel car tout ce process était normal pour elle et plus facile. Elle les sentait en bonne santé car elle appliquait des soins réguliers. Ses études et diverses jobs en hôtellerie de luxe n’ont fait que la conforter dans son idée d’avoir les cheveux lisses car les standards étaient stricts au niveau du make-up, de la coupe de cheveux et de la tenue

Le retour au naturel : laborieux mais bénéfique 

La première partie de sa transition s’est faite lors du premier confinement comme beaucoup de personnes car le contexte s’y prêtait : enfermée durant plusieurs semaines, Camilia a donc stoppé les défrisages et décidé de ne pas en refaire. 
Sa transition a pris 8 mois au total, le temps de trouver les bons produits, voir un début de pousse, comprendre, entretenir et renforcer sa double texture : cheveux crépus à la racine, et longueurs lisses et défrisées
Ses #washday sont compliqués mais elle tient bon. Et au bout de quelques mois elle se lance et fait un big chop après avoir récupéré une longueur plus naturelle. Mais le shrinkage immédiat lors de son premier lavage post coupe l'effraie et elle décide donc de faire des braids et des tresses afin de cacher ses cheveux courts. 

Puis quelques semaines après avoir digéré l’information, Camilia retire ses coiffures protectrices et commence à aimer et comprendre ses cheveux crépus naturels. 
Aujourd’hui cela fait 1 an que Camilia a fait son big chop et presque 2 ans qu’elle a pris la décision de revenir au naturel. Elle est fière de son parcours et surtout heureuse d'assumer ses cheveux au naturel !

Et LSL dans tout ça ? 

Bonheur, diversité et confiance en soi

"Toutes les femmes sont belles au naturel, toutes ! Alors chez LSL, nous souhaitons mettre en avant des femmes qui nous ressemblent de toutes les formes, toutes les couleurs, toutes les textures et qui n’étaient pas assez représentées auparavant."